Mon année a Merit Academy High school

Témoignage de Aymeric

C’est avec grand plaisir que je témoigne de mon expérience auprès de tous ceux qui souhaiteraient également sauter le pas mais n’osent pas ! En espérant que cela vous aide à prendre votre décision.

Le système scolaire américain

Lors de mon année passée aux USA, j’étais au lycée Merit Academy en 12th grade (l’équivalent de la terminale en France). Nous avons cours de 13h00 à 15h00 avec 30 minutes de pause déjeuner. La séance de cours dure 45 minutes de 9h à 12h30. On enchaine ensuite par une activité extra-scolaire de notre choix.

Les objectifs du lycée aux États-Unis et en France sont complètement différents. La France est basée sur un objectif très scolaire : nous apprenons à commenter, disserter, à se faire une opinion des choses, à se forger un esprit critique. Le système américain a pour but d’apprendre à comment socialiser, créer des groupes, des associations, se faire des amis. D’un côté une version plus sociale qui ne se concentre pas vraiment sur les résultats scolaires et d’un autre ou les résultats sont très importants.

Les cours sont pour la plupart moins “scolaire” qu’en France, mais beaucoup plus ludiques. Nous avons par exemple des classes de cuisine, de leadership, théâtre, classe d’art, film, codage informatique, santé… J’avais même un cours qui s’appelait Magic of Sciences ou l’on peut faire des expériences scientifiques sans avoir besoin de prendre des notes. Nous avons quand même des matières plus « classiques » comme maths, biologie, histoire ou anglais.

Le système scolaire américain nous permet de choisir quelle matière faire au moment souhaité dans la semaine (on fait nous-mêmes notre emploi du temps de la semaine et celui-ci peut être modifié chaque semestre).

Les lycées américains offrent un confort peu imaginable en France : salle de sport, gymnase, terrain de football et de baseball, piscines, salle de cinéma, salle informatique, du matériel en très bon état et souvent renouvelé. Mais il faut savoir que les lycées américains ne sont pas uniquement financés par l’État, ils utilisent beaucoup de sponsors (comme le ferait un club de foot en France par exemple). Il arrive même que d’anciens élèves fasse des dons afin d’améliorer les infrastructures.

Nous avons également beaucoup d’événements au cours de l’année scolaire : Homecoming (au début d’année), High School Sweethearts (pendant la période de Noël, césure entre les deux semestres, la particularité c’est que les filles demandent au cavalier d’aller au bal et pas l’inverse). Enfin le fameux bal de promo, le bal ou tout le monde veut aller ! Les garçons ont de parfaits smokings et les filles de magnifiques robes, c’était génial !

Les professeurs américains et les élèves

Les professeurs enseignent de manière amusante et ludique, les cours s’apparentent parfois à un « one man show ». Les élèves participent pleinement au cours et sont sollicités très souvent.

Les élèves américains sont curieux et très friendly. Dès mes premiers jours à Merit Academy, ils ont été plusieurs à venir me parler, savoir qui j’étais, d’où je venais, ce que je venais faire ici et pour combien de temps.

Le lycée américain nous est déjà très familier dû aux nombreux films et séries. Je peux vous dire que tous les clichés sont vrais : les casiers, les basketteurs dans les couloirs, les pom-pom girls et j’en passe…

Le bal de promo de fin d’année

Un de mes meilleurs souvenirs lors de mon expérience dans un lycée américain fut le dernier jour d’école. C’était la cérémonie de remise de diplôme dans laquelle nous avions tous notre chapeau et notre cap. Tous les élèves diplômés sont passés sur l’estrade et à la fin on a jeté tous notre chapeau en l’air.

Tout a été très bien organisé. J’ai d’abord choisi et invité ma cavalière d’une façon romantique (un bouquet de fleur, des bougies). Ensuite, je lui ai donné un bracelet de fleur assorti à la couleur de sa robe et elle m’a offert une rose que j’ai mis dans la veste de mon costume. Avec mes amis (qui étaient principalement mes coéquipiers de basket) nous avions décidé de faire les choses en grand : limousine, restaurant français…Et devinez quoi ? J’ai été élu roi du bal !

Ce bal de promo restera graver dans ma mémoire. J’avais vraiment l’impression de vivre dans un film, tout était parfait.

Ma famille d’accueil

Mon arrivée dans ma famille d’accueil

Mon intégration en famille d’accueil s’est très bien passée. Je suis arrivé chez la famille YOUNG qui devait être juste une “welcome family”. Une famille chez qui je devais rester pendant quelques semaines avant d’être reçu dans une autre famille pour le reste de l’année.

Mais il s’est avéré que la famille YOUNG et moi nous nous sommes vraiment bien entendu dès les premières semaines. Les YOUNG m’ont donc proposé de rester vivre avec eux pour le reste de l’année, j’ai tout de suite accepté. La famille était composée de 7 personnes (donc, 5 enfants), je suis donc devenu le 6ème enfant et j’étais l’aîné du haut de mes 18 ans.

Je ne pouvais pas espérer meilleure famille d’accueil, ils étaient sympathiques, ouvert d’esprit, curieux ! Je faisais complètement parti de la famille, j’ai été très rapidement intégré.

Au début c’est effectivement un peu étranger d’arriver dans une nouvelle famille, parce que des familles on en connaît qu’une et c’est la nôtre. C’est une expérience incroyable de voir le fonctionnement d’une autre famille, qui plus est américaine.

Nous avons également beaucoup d’événements au cours de l’année scolaire : Homecoming (au début d’année), High School Sweethearts (pendant la période de Noël, césure entre les deux semestres, la particularité c’est que les filles demandent au cavalier d’aller au bal et pas l’inverse). Enfin le fameux bal de promo, le bal ou tout le monde veut aller ! Les garçons ont de parfaits smokings et les filles de magnifiques robes, c’était génial !

Mes voyages

J’avais la chance d’avoir une famille d’accueil qui aimait beaucoup voyager : nous sommes allés un peu partout dans l’Utah et aux alentours, car il y a énormément d’espace naturel (Grand Canyon, Yellowstone, Mesa Verde, Arches, Zion, Bryce Canyon, …). Nous sommes également allés au Nevada, nous avons visité Fallon et Las Vegas. En Californie, nous sommes allés de San Diego à Los Angeles en passant par Oceanside, nous avons visité les Studios Universal. Enfin, nous avons fini par une semaine à New York juste avant mon retour en France.

Les anecdotes

J’ai eu quelques anecdotes amusantes avec ma famille d’accueil. On parlait des températures avec ma mère d’accueil et j’ai tendance à oublier qu’ici ils mesurent en fahrenheit. Alors, on parlait de l’hiver et elle me disait qu’il faisait très froid dans l’Utah, environ 5° alors moi je me suis dit que ce n’était pas super froid mais en fahrenheit ça fait -15°C.

Sinon le premier jour était assez drôle parce que je suis arrivé à l’aéroport et personne ne m’attendait. J’ai bien dû tourner dans l’aéroport 30/45 minutes avant de voir une famille entière courir avec des pancartes « Welcome Aymeric » ! Je les ai rattrapés et je leur ai demandé si c’était bien ma famille d’accueil. Ma famille d’accueil était très souvent en retard et j’ai pu le voir au fil des mois.

L’équipe de Basket à Merit Academy

Faire partie de l’équipe

En ce qui concerne mes activités sportives, j’ai été intégré dans l’équipe de basket de Merit Academy. J’avais donc entrainement tous les après-midis de 13h00 à 15h00 et également avant les cours de 7h00 à 9h00.

Faire partie de l’équipe de basket où être sportif au sein du lycée est quelque chose de vraiment génial et respecté aux États-Unis, car aux yeux de tous on représente le blason de l’école sur le terrain. Tous les élèves et professeurs te motivent au quotidien et encore plus les jours de matchs. On se sent vraiment porté et supporté par tous afin de donner le meilleur de nous-même.

Chaque match est un véritable spectacle auquel tout le monde veut participer, parce qu’en plus du match entre chaque temps mort le club de danse fait ses représentations. Les pom-pom girl chauffent le public, le club de musique fait chanter et danser la salle !

Mes progrès grâce au sport

Le fait de faire partie de l’équipe de basket m’a vraiment fait progressé. Les joueurs de mon équipe sont vraiment les gens avec qui je m’entendais le mieux, on s’entraînait tous les jours, plusieurs fois par jour et on se voyait le week-end c’était vraiment comme une deuxième famille.

Lorsqu’on est joueur de basket, on attire les pom-pom girl et la “popularité”, mais aussi le devoir d’être exemplaire à tout niveau et donc d’avoir de bonnes notes pour pouvoir jouer.