Aides à la mobilité internationale

par Agnes BARRAL

La mobilité internationale a un coût. Billets d’avion ou de train, logement, formalités administratives, visa, installation, coût de la vie sur place, etc. Afin de favoriser les échanges universitaires dans l’Europe et la mobilité des étudiants dans le monde entier, l’Union Européenne, le gouvernement et les régions proposent des aides financières. Renseignez-vous le plus tôt possible pour avoir le temps de constituer vos dossiers de demande d’aide dans les délais impartis

De plus, selon votre situation, vous pouvez cumuler plusieurs aides à la mobilité ! Ce serait bien dommage de passer à côté en s’y prenant trop tard. Nous détaillons dans cet article les aides auxquelles vous pouvez prétendre en tant qu’étudiant.

Au passage, puisqu’on parle de budget, nous vous recommandons de jeter un œil au comparateur de voyage en ligne de Ready to Go, il est bien fait, complet et à jour ! En un tournemain il vous permet d’évaluer votre budget en fonction du coût de la vie sur place.

La bourse Erasmus + pour la mobilité en Europe

Le service des relations internationales de votre établissement supérieur vous accompagne dans les démarches pour en faire la demande. Erasmus + est un programme européen d’échanges d’étudiants qui vous permet d’étudier en Europe. Cette bourse peut vous être octroyée si vous effectuez une partie de vos études ou un stage dans un pays européen dans le cadre du programme Erasmus.

Erasmus + Etudes: Le montant de l’allocation varie entre 150 et 300 € par mois sur une durée allant de 3 à 12 mois.

Erasmus + Stages: Le montant de l’allocation varie entre 300 et 450 € par mois sur une durée de 2 à 12 mois.

D’éventuelles aides complémentaires

Il se peut que d’autres aides complémentaires soient attribuées par votre département, votre commune, votre établissement scolaire ou certaines fondations. Renseignez-vous auprès d’eux en amont de votre départ à l’étranger. Certains gouvernements étrangers proposent également des bourses aux étudiants internationaux.

Les bourses Endeavour pour l’Australie

Afin de favoriser les échanges universitaires, l’Australie décerne des bourses d’étude aux étudiants internationaux. Ce sont les « Endeavour Awards », des bourses octroyées par le gouvernement australien aux étudiants étrangers venus étudier dans le pays. En tant que Français vous pouvez y postuler. Ces bourses concernent différents types de programme d’études (bachelor ou master), programme de recherche, formation professionnelle type TAFE, etc. Si vous souhaitez vous porter candidat à l’une de ces bourses, il vous faut présenter votre candidature le plus tôt possible. Seuls les dossiers qui présentent les meilleures notes académiques sont sélectionnés (minimum 13/20). Néanmoins, étant donné de l’importance de ces aides, vous ne perdez rien à tenter votre chance. Les candidats sélectionnés reçoivent :

Le paiement d’une partie de leurs frais de scolarité,

Une indemnité de voyage d’un montant de $AU3000,

Entre $AU2000 et $AU4000 pour vous aider à vous installer en Australie,

Une aide de $AU3000 par mois,

Une couverture médicale,

Une assurance de voyage.

Les bourses de l’OFAJ pour l’Allemagne

L’Office franco-allemand pour la Jeunesse (OFAJ) octroie des bourses aux étudiants d’écoles des beaux-arts et de filières dédiées aux recherches documentaires, ainsi qu’aux futurs enseignants, pour leur permettre de passer un séjour d’études en Allemagne.

Une bourse pour étudier le droit au Royaume-Uni

Le British Council propose la bourse Herbert Smith Freehils Entente cordiale aux étudiants d’un niveau bac + 4 en droit qui veulent suivre une année d’études de droit au Royaume-Uni.

L’aide à la mobilité internationale (AMI)

L’AMI est une aide financière provenant de l’État destinée aux étudiants voulant suivre une formation supérieure à l’étranger dans le cadre d’un programme d’échange ou d’un stage à l’international. Sa demande se fait auprès du service des relations internationales de l’établissement. Le Chef d’établissement se réserve le droit de valider ou non ces demandes en fonction de l’intérêt pédagogique des projets des étudiants et de leur conformité avec la politique de l’établissement. L’aide à la mobilité internationale est limitée quantitativement.

L’AMI s’élève à 400 € par mois et n’est versée que si les conditions suivantes sont remplies:

  • Votre établissement a validé votre projet à l’étranger,
  • La durée de votre séjour à l’étranger est comprise entre 2 et 9 mois consécutifs,
  • Vous êtes boursier de l’enseignement supérieur sur critères sociaux ou vous bénéficiez d’une allocation annuelle,
  • Vous êtes inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur officiellement reconnu par l’État,
  • Votre formation ou stage à l’étranger correspond à votre cursus d’études,
  • Vous faites preuve d’assiduité dans le cadre de vos cours ou de votre stage. Votre présence en cours ou à l’entreprise est contrôlée par votre chef d’établissement. En cas de manquement, le versement de l’aide prend immédiatement fin.

L’AMI est cumulable avec une aide au mérite et avec la bourse octroyée par la Région (voir ci-dessous). Vous conservez également votre bourse sur critères sociaux.

Bon à savoir : Au cours de l’ensemble de ses études supérieures, un étudiant peut bénéficier plusieurs fois d’une aide à la mobilité. Cependant, l’aide ne peut pas dépasser un total de 9 mois cumulés.

Une dernière piste incontournable est de vous orienter vers le site de votre région. Pour exemple nous ferons un focus sur :

Les aides à la mobilité internationale de la région Occitanie

Fortement engagée en faveur de la mobilité internationale, la Région Occitanie/Pyrénées-Méditerranée soutient financièrement les étudiants qui effectuent une mobilité à l’étranger dans le cadre de leur cursus de formation.

Deux types d’aides peuvent être demandées auprès de la Région:

  • Une bourse d’études ou de stage à l’étranger pour les étudiants boursiers
  • Des aides forfaitaires pour tous les étudiants

La bourse d’études ou de stage à l’étranger

Elle est attribuée sur critères sociaux aux étudiants boursiers inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur partenaire de l’Académie de Montpellier ou de Toulouse (Vous trouverez la liste de ces établissements sur . Cette aide est octroyée pour une mobilité allant d’un mois et demi à 9 mois maximum et son montant s’élève à 250 € par mois. Cette bourse est cumulable avec l’Aide à la Mobilité Internationale (AMI) évoquée précédemment et avec une des aides forfaitaires décrites ci-après. En revanche, elle n’est pas cumulable avec une bourse à la mobilité d’une autre collectivité, la bourse Erasmus +, la bourse « Swiss-European Mobility Programme » ou le Chèque Eurocampus. Il ne peut être attribué plus d’une bourse d’études ou de stage par an.

Les aides forfaitaires à la mobilité étudiante

Elles concernent tous les étudiants (boursiers et non boursiers) tant qu’ils sont inscrits dans un établissement d’enseignement supérieur partenaire de l’Académie de Montpellier ou de Toulouse. Le forfait auquel vous pouvez prétendre dépend de votre situation et de votre projet de mobilité:

  • Le forfait coopération
  • Le Chèque Eurocampus ECTS (European Credit Transfert System)
  • Le – Stage obligatoire
  • Le forfait Sanitaire et Social – Stage à l’étranger
  • Le forfait apprentis
  • Le forfait PEGASUS

La durée de la mobilité prise en charge doit être comprise entre 1 mois et demi minimum et 9 mois maximum. À l’exception du forfait Pegasus, pour lequel le séjour sur le sol étranger doit être supérieur à 3 mois.

Le montant des aides forfaitaires varie de 450 € à 600 €. Elles sont cumulables avec la bourse d’études ou de stage à l’étranger (hormis le chèque Eurocampus).

Il ne peut être attribué qu’une seule aide forfaitaire par année universitaire.

Les personnes en situation de handicap peuvent recevoir une aide au départ (cumulable avec la bourse d’étude ou de stage et avec une aide forfaitaire) pour financer leur séjour d’études ou de stage à l’étranger. Cette aide s’élève à 600 €.

Pour bénéficier de ces aides il faut constituer, bien avant le départ, un dossier de demande de financement. La demande d’inscription s’effectue en ligne sur la plateforme de la Région.

Attention: les étudiants qui effectuent une mobilité internationale dans le cadre d’une année de césure ne peuvent pas prétendre à ces aides régionales.

Attention: Les politiques d’aide à la mobilité internationale des établissements scolaires et des collectivités publiques peuvent évoluer d’une année sur l’autre. Renseignez-vous de votre côté également pour vous assurer que ces aides sont toujours en vigueur et planifier sereinement votre budget mobilité sans mauvaise surprise.

En savoir plus les aide en région Occitanie